Connaissances sur la biodiversité de Four

Nos vieux châtaigniers

chataignier_montgelinNos vieux châtaigniers, si ils pouvaient parler, ils nous en raconteraient de belles choses. Témoins de la vie qui passe, ils veillissent aujourd'hui difficilement, sous le poids du temps qui passe, de leurs branches devenues trop lourdes et du peu d'animation qui régne maintenant dans les bois.

Aujourd'hui dépérissants, ils n'en reste pas moins magnifiques. Regroupés le plus fréquement en châtaigneraies, celles-ci sont le vestige d'anciens jardins au coeur des bois. Nous vous invitons donc à partir sur les chemins à leur rencontre. Vous trouverez en cliquant ici une brochure vous présentant quelques spécimens vivant sur la commune. 

Autrefois, symbole de vérité, de vigeur, de générosité et de justice, ils étaient les arbres bien veillant du village. Entretenus pour ne pas qu'ils dépérissent, grêfes pour donner les meilleurs châtaignes, taillés enpaysan_sacs_chataignes cêpés pour récolter leur bois, ils étaient indispensable à  la vie paysanne. Jules César l'avait bien compris. L'auteur romain Tite-Live (né en 59 av. J.-C;) raconte qu'afin de soumettre la Gaule, son armée incendiait les forêts de châtaigniers pour affamer les populations locales. La potion magique ne calmait pas la faim !

Outre son aspect nourricier, le bois de châtaignier, imperméable et résistant face aux attaques de champignons, était utilisé pour confectionner des piquets de clôtures, des tonneaux, de solides paniers, des lames de parquets et des meubles (finesse du grain et beauté des veines). Il était également utilisé comme bois de charpente. Sa générosité ne s'arrête pas là ! A qui sait l'utiliser, le châtaignier offre ses bienfaits. Son écorce, riche en tanin est un antidiarrhéiques et ses feuilles sont astringentes (qui resserre les tissus), antitussives et fébrifuges (qui fait baisser la fièvre).

Pour télécharger la brochure, cliquez sur l'image.